Le mythe

La littérature et le cinéma ont fait rêver de nombreuses personnes sur le mythe du héros détective privé, souvent aux méthodes non réglementaires.

La réalité est bien différente mais parfois les professionnels vivent d’intenses moments qui peuvent faire penser à des scènes de cinéma.

Il existe encore quelques pseudo détectives qui s’imaginent vivre dans un roman et proposer à leur clients des solutions illégales et farfelues. Prudence donc, car leur rapports risquent de ne pas être recevable devant un juge.

Etre détective privé (agent de recherches privées) est un métier drastiquement réglementé et qui nécessite d’obtenir un diplôme ad hoc, de niveau licence de droit.

Avant toutes choses il faut prendre connaissance des récents textes législatifs sur la sécurité intérieure. Touts ces textes sont compilés dans le livre VI du code de la sécurité intérieure (CSI), avec un titre II spécifique aux agences de recherches privées. Tous ces textes sont gérés par un organisme de police administrative : le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), sous tutelle du ministère de l’Intérieur, mis en place le 1 janvier 2012.

Il faut dans tous les cas avoir une bonne culture générale, sanctionnée obligatoirement, par des études universitaires ou une école priée agrée par l’Etat. Il existe deux facultés de droit et deux organismes privés reconnus (voir § formations).

Le SNARP recommande l’Ecole supérieure des agent de recherches privées (ESARP) à Paris, qu’il a créé en 2011. Cette école reconnue par l’Etat dispense la formation et le diplôme ad hoc pour exercer l’activité, mais également des formations continues devenues obligatoires depuis 2015.

Les connaissances à acquérir reposent essentiellement sur le droit : Droit civil, droit pénal, droit des affaires, droit de la famille, droit des sociétés. La pratique de l’anglais courant est d’autre part un plus incontestable. Il faut aussi avoir un certain nombre de dispositions de cœur et d’esprit indispensables dont naturellement honnêteté et probité mais aussi : patience, persévérance, logique, méthode, rigueur, saine curiosité des choses et des gens, savoir écouter, bon contact humain, grande ouverture d’esprit. Il faut encore avoir une bonne santé physique. Il est incontournable et obligatoire d’avoir un permis voiture.

Il faut aussi savoir qu’un permis moto est souvent plus utile pour travailler utilement et efficacement ou tout simplement pour trouver du travail dans une agence quand on débute dans la profession.

Pour en savoir plus : Il existe très peu d’ouvrages de formation sur le sujet.