La profession d’Agent de recherches privées (ARP) ne possède pas d’appellation officielle. La loi parle d’agence de recherches privées.

On trouve encore enquêteur privé, mais c’est détective privé qui est ancré dans l’inconscient collectif.

C’est une profession reconnue libérale par l’article 20 de la Loi N° 83-629 du 12-07-1983, modifiée par l’article 102 de la Loi N° 2003-239 du 18-03-2003, relative aux professions de sécurité, codifié dans son intégralité au livre VI de la sécurité intérieure, en date du 30 mars 2012, tenu à une obligation de moyens et non de résultats, ne peut déroger aux conditions du secret professionnel – article 226-13 du code Pénal.

L’activité de l’enquêteur privé est contrôlée par le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) dont le siège est à Paris – relevant de la compétence du ministère de l’Intérieur. Le décret n° 2012-870 du 10 juillet 2012 défini le code de déontologie des personnes physiques ou morales exerçant des activités privées de sécurité et d’enquêtes privées.

Cette profession drastiquement réglementée, est sanctionnée par un diplôme reconnu par l’Etat de niveau licence de droit professionnel. La profession est régie par les textes suscités, et les décrets d’applications n° 2005-1123 et 2005-124 du 6 septembre 2005, publié au J.O. N : 210, du 9 septembre 2005, et le décret du 23 Février 2009 pour le CQP des salariés.

La profession est donc en pleine mutation. Tous les détectives doivent en effet prouver leur qualification professionnelle, soit par leur ancienneté, soit par l’obtention d’un diplôme reconnu, sous peine d’être radiés ou de ne pas obtenir l’agrément pour exercer.

Même si vous possédez un ou des diplômes de niveau supérieur, pour être enquêteur salarié OU Directeur d’enquêtes, il faut le diplôme dispensé par un organisme reconnu par le ministère de l’Intérieur et par le RNCP – Répertoire National des Certifications Professionnelles ou un diplôme Européen équivalent.

Etre bilingue anglais n’est pas indispensable mais le devient de plus en plus. Il existe également deux formations privées agréées par le RNCP à Montpellier : IFAR, et à Paris l’ESARP. Ces quatre organismes de formation sont les seuls reconnus en France, pour cette profession.

Pour les anciens OPJ de la Police nationale ou de la Gendarmerie ; il leur est possible de créer leur agence, après accord de leur hiérarchie ou après un délai révolu de 5 ans.

Pour les personnes ayant une expérience compatible avec la profession, ou encore les APJ, il est également possible de passer une VAE (Validation des Acquis par l’Expérience), vous pouvez demander un dossier VAE à l’IFAR ou la faculté de droit de Melun.

Les cours par correspondance ne sont pas reconnus, et ne vous donneront aucun diplôme pouvant exercer. Certains disent que cette formation par correspondance aide à la préparation, mais pourquoi dépenser de l’argent et du temps et ne pas commencer directement l’une des formations officielles ? La législation impose la formation continue permanente. C’est pourquoi le SNARP a créé l’Ecole supérieure des ARP. (ESARP).

Bien cordialement et bonne chance.